Note d’opportunité pour une Fabrique des Énergies

De La fabrique des énergies

Intention

Dans la continuité des activités de recherche et d’innovation ouverte en tiers-lieu de DAISEE de ces trois dernières années, et fort du rapprochement initié avec la Fabrique des Mobilités, il nous apparait comme structurant d’expérimenter une “Fabrique des Energies”, à l’image de la démarche “Fabrique des Mobilités” appliquée à l’énergie.

Le secteur de l’énergie (qu’on se positionne au niveau de l’offre ou de la demande), comme tout secteur infrastructurel et serviciel, fait face à un processus de transformation par le numérique de filières industrielles (où les acteurs sont alignés), éclatant ainsi les barrières (entre filières) et des domaines (disciplinaires et sectoriels). On passe d’une dynamique de filière à une dynamique d’écosystème-s (où tout se croise), dans un environnement que l’on pourrait qualifier de VICA (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigüe).

Dans ce contexte, travailler en écosystème-s nécessite de créer le cadre permettant de croiser et travailler trois composantes :

  • PEOPLE : faciliter les relations, l’interconnaissance et la reconnaissance entre acteurs mais par thématique et projet(s)
  • PLACE : ancrer chaque dynamique dans son contexte territorial et métier au travers de projets portés par les membres
  • PROCESS : capitaliser la connaissance et les retours d’expériences et erreurs, en participant de la production de savoir commun afin de faire émerger une culture commune de l’innovation ouverte s’appuyant sur des projets.

La Fabrique des Energies se donne donc pour intention de créer ce cadre de mutualisation, de croisement, d’expérimentation et d’accélération ouvert aux écosystèmes de l’énergie.

Dans un premier temps, il s’agit de tester la proposition de concert avec la Fabrique des Mobilités sur des sujets convergents des thématiques énergétiques et de mobilité. Puis, dans un second temps, il s’agira d’ouvrir plus largement aux sujets et thématiques d’acteurs de l’énergie hors du cadre de coopération directe entre la FabEn et la FabMob.

Pour quoi ?

Le coeur de la proposition de la Fabrique des Energies est la création d’un espace d’accélération permettant la production de ressources ouvertes et mutualisées pour tous les acteurs de l’énergie (industries, collectivités, agences, collectifs citoyens, associations …).

Il s’agit de proposer une organisation complémentaire aux organisations en consortium, groupement, cluster ou pôles existantes, fonctionnant sur des logiques dites d’open-innovation et produisant de la connaissance et de l’expérience principalement à destination des membres contractants.

Elle vise à permettre, sur des sujets stratégiques et des objets opérationnels, la production de ressources ouvertes et mutualisées (communs informationels et expérienciels) dont l’ensemble des acteurs est partie prenante et en a l’utilité. La vocation est le croisement et l’hybridation des problématiques, des approches et des réponses dans une démarche de communauté apprenante et de pratique intégrant notamment les territoires et acteurs locaux.

L’entrée se veut par projets ou questions plus que par thématique, secteur ou discipline. Il s’agit, autour de sujets (projets ou questions) (ap)portés par le terrain, de produire des ressources, dont l’ouverture et la mutualisation sont nécessaires à l’ensemble des parties prenantes pour répondre à une problématique que, seule, les entités pourraient difficilement travailler. Par ailleurs, une telle typologie d’entrée permet d’adresser un sujet énergétique dans toute sa diversité disciplinaire, sectorielle et métier, tout en l’ancrant dans la réalité du terrain.

Les objets de travail ne sont pas déterminés a priori mais émergent des nécessités des acteurs.trices présents et du terrain. Il reste très probable qu’ils soient intimement liés aux transformations qu’amènent ce qui est appelé le numérique dans la pensée, le développement et le déploiement d’infrastructures énergétiques et intimement liées à l’énergie.

Pour qui ? Par qui ?

Il ne s’agit pas de définir a priori “pour qui” et “par qui” se construit la Fabrique des Energies : elle se déterminera par les acteurs.trices qui constitueront au fur et à mesure la communauté de pratique. Pour cela, une phase de préfiguration de la démarche est nécessaire pour s’attacher à constituer le réseau d’acteurs.trices et mettre en place le cadre de construction des espaces mutualisés et de pratiques, les processus attenants à la mise en commun et l’environnement de coopération (physique et numérique).

Pour qui ?

La Fabrique des Energies a pour ambition de réunir la plus grande diversité possible de sensibilités, d’expertises, de secteurs et de disciplines liés à l’énergie, que l’on se situe du côté de l’offre, de la demande ou encore des acteurs intermédiaires.

Par qui ?

Dans un premier temps il s’agit de travailler à la pré-figuration de la démarche. Dans ce cadre, il semble nécessaire de s’appuyer sur des acteurs.trices :

  • ayant l’expérience de la mise en place d’une fabrique, au sens d’espace de mutualisation, de croisement, d’expérimentation et d’accélération ouvert (telle que la Fabrique des Mobilités);
  • étant à la confluence d’enjeux et d’acteurs.trices diversifiés et ayant une posture de neutralité face à ces différent.e.s acteurs.trices (telle que l’ADEME);
  • ayant l’expérience de l’élaboration de configurations de travail en tiers-lieux par les communs (telle que Oxamyne).

En concomittance, il s’agit de fédérer une communauté d’acteurs.trices en capacité de s’approprier la démarche et l’objet à des fins de production de communs de l’énergie.

Ainsi, dans un second temps il s’agit de travailler au déploiement opérationnel d’une Fabrique des Energies dont la gouvernance est construite et partagée avec les acteurs.trices parties prenantes de la démarche afin, dans la majorité des cas, de se reposer sur celles et ceux qui, sur le terrain, ont des problématiques et des sujets à travailler en commun.

Comment ?

  • Le “comment” de la mise en place et du déploiement de la démarche Fabrique des Energies dépend fortement des modalités de travail et de mise en oeuvre de la démarche avec l’ADEME et l’ensemble des acteurs concerné en première instance.
  • Par ailleurs, au delà du premier cercle - ici consitué de l’ADEME, la Fabrique des Mobilités et Oxamyne/La MYNE (DAISEE) - il s’agira par la suite de définir avec les parties prenantes le cadre des modalités de travail en collaboration et mutualisation.

Opportunités

  • Les “opportunités” de la mise en place et du déploiement de la démarche Fabrique des Energies dépend fortement des enjeux, des sujets et des problématiques émergeant des échanges avec le SRER notamment et plus largement les différents service de l’ADEME, ainsi qu’avec l’ensemble des acteurs concerné en première instance.
  • Par ailleurs, au delà du premier cercle - ici consitué de l’ADEME, la Fabrique des Mobilités et Oxamyne/La MYNE (DAISEE) - il s’agira par la suite de définir avec les parties prenantes les opportunités du déploiement de cette démarche.